Blog

Le principe de Pareto [1] l'affirme : 80% des problèmes rencontrés sont provoqués par 20% des causes.  Pour l'entreprise, les difficultés d'ordre humain sont les premières à entraver son développement. Une mauvaise ambiance de travail, des relations conflictuelles, un manque de cohésion réduisent l'implication, augmentent le taux d'absentéisme et nuisent cruellement à la performance de l'entreprise. Pourtant, la pause du midi-deux recèle d'un trésor de solutions à moindre coût pour fluidifier les relations professionnelles. Elles vont réduire ces difficultés et avoir un impact positif sur le degré de performance de l'entreprise. Encore faut-il que cette pause existe, et qu'elle soit une vraie coupure, éloignée des problématiques du travail. Si l'ambiance au travail est polluée par des relations tendues voire de conflits, commencez par prendre soin de la pause 12 - 14 car elle a quatre avantages.
S'engager dans un débat, une négociation ou un litige avec pour seule arme la qualité des arguments, c'est s'exposer à de sérieuses déceptions. Pour arriver à un compromis constructif qui va faire perdurer la collaboration, il faut être flexible et surtout être patient.
L'idée reçue selon laquelle une négociation se réduit au processus de baisse de prix, reste une image d'Épinal. La vente commence bien plus tôt et repose sur d'autres critères. L'enjeu est d'abord humain, le prix n'est qu'un détail.
Il y a deux manières de favoriser la performance d'une équipe. 1. En incitant chacun de ses membres à être individuellement plus efficace. 2. En favorisant la faculté d'adaptation (flexibilité, agilité) par la coopération. On sait pratiquer la première. Les entretiens d'évaluation, les primes -privilèges, promotions ou blâmes, poussent les salariés à donner le meilleur. A court terme, ça marche, c'est sûr. Mais à long terme, cela s'accompagne souvent d'épuisement ou de désinvestissement (multiplication des burn-out). Pour la seconde, elle est tout aussi efficace et permet même de conserver implication et efficacité sur le long terme. Malheureusement, nous avons culturellement de sacrées barrières ! Car la faculté d'adaptation a besoin de l'erreur pour s'activer... Et éviter les erreurs, faut le dire, on a ça dans la peau !

Le leader positif est il à ce point démago ? Un nouveau courant managérial souffle sur le secteur des ressources humaines : le management positif. En s'appuyant sur les valeurs de confiance, de bienveillance et de cohésion, le nouveau manager libère son équipe pour la voir devenir plus...

Résoudre un conflit en trois étapes Dans un conflit comme dans une scène improvisée, la clé de la réussite ne réside pas dans l'intérêt de ce que l'on dit. Très souvent, la résolution de conflit tourne à la course de celui qui aura le plus raison....

Parents d'enfants handicapés: 5 conseils pour mieux gérer la réunion ESS   La réunion ESS et le dossier MDPH sont le cauchemar annuel des parents d'enfants handicapés. Quand arrive le mois de novembre, on sent le coup arriver, l'anxiété monte. Notre enfant a à peine entamé son...

Cinq pratiques de management face à l'urgence Pour rester performantes, les entreprises doivent renforcer la faculté de "pleine conscience", pour percevoir les moindres signaux annonciateurs de crise.* *Cet article est une traduction de l'article "Managing the unexpected" Les managers se plaignent souvent de devoir « éteindre des feux » toute...

Martine Robert est présidente de la SAS Bulles de bébés. Cette structure propose aux parents de très jeunes enfants, des parcours d'accompagnement, avec différents ateliers: massage, sophrologie, préparation à l'allaitement, gestes de premiers secours ...

Face à la concurrence, qu'est ce qui rend une entreprise compétitive?

Partons du principe que deux entreprises concurrentes se valent au niveau de la qualité de leur produit. Ce qui est très courant dans notre économie actuelle. Une approche archaïque viserait à définir une stratégie du prix le plus bas pour gagner le plus de parts de marché. Cette logique économique de court terme, qui anime malheureusement beaucoup d’entreprises, les plongent dans un cercle vicieux infernal : Recherche des baisses des coûts de production    -> d’achats de matières premières -> Pression sur les fournisseurs  -> les collaborateurs -> et finalement pression aussi sur les clients. Comment éviter cette dérive ?